Article

Article

Togo : Le chef de la collectivité Adéla dénonce de « faux mandataires »


Togo : Le chef de la collectivité Adéla dénonce de « faux mandataires »

Dans une récente parution, la rédaction du journal La Manchette évoquait la mise en garde de M. Mihesso Sodjédo, chef de la collectivité Adéla contre tous ceux qui ont acheté et achètent des terrains du Titre Foncier N°255 à son insu. « Ils le font à leur risque et péril, » menaçait le doyen de la collectivité Adéla. Cette fois-ci, dans une nouvelle rencontre avec la presse, ce dernier dénonce de « faux mandataires » qui, dans une usurpation, dit-il, se permettent de vendre des parcelles de terrain sans son aval. Il justifie cela par une affaire en cours.

Komlanvi Darrah-Afangbédji, Komlan Fiagnekou, Assou François Gamado et Kossi Egbla, voici des noms que dénonce le doyen de la collectivité Adéla comme « faux mandataires ». « Ils font des combines à mon insu pour vendre des parcelles de terrain, propriétés de la collectivité, » déclare le chef de cette collectivité, visiblement affaibli par le poids de l’âge. Dans ses explications, celui-ci porte à la connaissance de la presse, une affaire qui est encore pendante au sein de la collectivité.

Il s’agit, d’après M. Mihesso de la vente sans son accord, d’une parcelle de terrain urbain non bâti, sis à Lomé, quartier Bè Ablogamé N°1 par ceux qu’il qualifie de « faux mandataires ».

D’une contenance superficielle de sept ares soixante-quinze centiares (07a 75ca) formant le lot N°76 B et 78 du Titre Foncier N°255, ce terrain, selon M. Mihesso serait vendu à une société dénommée Magnum Immobilier et représentée par Madame Ruby Varindani à hauteur de 56 millions. Le doyen de la collectivité Adéla dit qu’il n’a pas donné son aval pour cette vente. « Malade, j’étais entre-temps interné à l’hôpital d’Afagnan. Très affaibli, certains membres de la collectivité sont venus me chercher et me transporter chez un monsieur, où ils m’ont demandé de signer un document pour l’offre de mes médicaments…moi, je ne me rappelle pas avoir signé un document pour vendre la parcelle de terrain, sis à Ablogamé. Je ne veux pas la vendre, » explique le sieur Mihesso poursuivant que certains membres de sa collectivité qu’ils présentent comme de faux mandataires lui ont envoyé un document qu’ils iront le vendredi prochain, chasser les occupants sur le terrain en question. Il dit protester rigoureusement contre cet état de choses et projette prendre un avocat pour la circonstance.

C’est croire que cette affaire est loin de son dénouement, peut-être avec une éventuelle version contrastée.

E-Press @ Copyrights CreativesWeb 2018 La Manchette