Article

Article

SIALO : Une 3e journée dédiée à la filière du manioc


SIALO : Une 3e journée dédiée à la filière du manioc

Les plantes à tubercules notamment le manioc concentrent toute l’attraction au 3e jour du Salon International de l’Agroalimentaire de Lomé (SIALO). Jeudi dernier, les promoteurs de ce rendez-vous commercial sont revenus sur l’impact des produits agricoles, surtout les tubercules, sur l’économie nationale.

Après une campagne de promotion des noix de cajou, du soja et de l’ananas lors des précédentes éditions du SIALO, c’est le tour de la filière du manioc d’être sous le coup du projecteur. En effet, elle a été le sujet principal qui a rassemblé les acteurs.   Comment améliorer le gari (farine du manioc) pour accéder aux marchés internationaux ? Comment amener la population à consommer plus le manioc à travers tous ses produits dérivés ? Autant de questions qui ont trouvé satisfaction dans les exposés faits par les panelistes aux participants et professionnels des médias.

« La transformation du manioc nous donne par exemple du gari, de l’atsiékè, du tapioca donné de la farine qui peut être incorporé à d’autres produits de pâtisserie. Des feuilles aux tubercules, le manioc, c’est un produit qui intervient pleinement dans l’alimentation étant donné qu’il contient des féculents qui peuvent être choisis pour beaucoup de choses dans le domaine alimentaire que non-alimentaire, » a déclaré Kokou Martin AZIATO, ingénieur agroalimentaire, chef section technologie alimentaire à l’ITRA.

Les participants venus non seulement du Togo, mais aussi du Congo, du Gabon etc. ont présenté à l’assemblée leurs différents produits fabriqués à base du manioc. Le plus spectaculaire des produits est un chef d’œuvre d’un Togolais qui a fabriqué du SODABI (alcool local) à partir de ce tubercule. Dans une ambiance bon enfant, les participants ont terminé les travaux avec la dégustation des différents produits du manioc exposés à cet effet. Il faut rappeler que la production de l’anacarde, du cajou a été également abordée comme sujet secondaire de la journée.

Cette troisième journée est un satisfecit selon le premier promoteur du SIALO Mr Heatson Tito ATTIKPO : « Je suis totalement satisfait. C’est un début par rapport aux objectifs fixés. C’est vrai que tout n’est pas atteint, mais j’estime que ce qui est fait mérite d’être apprécié, » a-t-il dit.

Cap sur la prochaine journée qui sera consacrée à la place des jeunes dans l’agriculture, un thème qui sera développé à travers 6 communications.

Laure KADER

E-Press @ Copyrights CreativesWeb 2018 La Manchette