Article

Article

Klassou : Premier ministre ou garçon de courses ?


Klassou : Premier ministre ou garçon de courses ?

Conférant lundi avec une délégation du Parti communiste chinois en visite au Togo, le Premier ministre togolais, Komi Sélom Klassou a laissé entendre que dans quelques mois, son parti Union pour la République (UNIR) se mobilisera pour le 4e mandat de Faure Gnassingbé. Une tournée d’explication est prévue à cet effet pour justifier la nécessité de ce énième mandat. Seulement, la personnalité de l’homme qui annonce cette tournée fait rire.

C’est une réalité que depuis la modification de la Constitution originelle de 1992, notamment son article 66, le poste de Premier ministre, chef du gouvernement n’a plus de valeur au Togo. Depuis 2003, le titulaire à ce poste n’est qu’un faire-valoir ou un valet de pied. D’ailleurs, certains se présentent comme un domestique en livrée du président. On lui dit : va, et il part, viens, et il s’emmène, arrête-toi, et l’homme reste immobile.

Aujourd’hui, c’est le Premier ministre Komi Sélom Klassou qui semble réhabiliter ce rôle de valet, un serviteur passionné du Prince de Lomé 2 dans des conditions qui parfois, étonnent et provoquent du rire. « Dans quelques mois, nous avons des enjeux. Et pour des raisons que vous avez évoquées, il faut tout faire pour que le président de la République continue de poursuivre la vision qu’il a pour ce pays. Notre pays qui veut devenir le hub dans la sous-région, a besoin d’un leader éclairé qu’est le président Faure Gnassingbé, » a lancé le Premier ministre. Aussi assure-t-il que son parti UNIR se mobilisera pour occuper le terrain et expliquer aux populations, pourquoi il faut donner le suffrage au président Faure Gnassingbé pour que la paix et la sécurité qui sont les gages d'un développement durable puissent perdurer au Togo.

Et ça, c’est Sélom Klassou tout craché. Presque absent dans les grandes décisions qui puissent impacter le pays et le sortir de l’ornière, le Premier ministre Klassou ne se met en exhibition que pour mettre Faure Gnassingbé sur orbite. C’est cela, son point fort, et après, il disparaît.

L’on ne le dira jamais assez, le culte de la personnalité est un exercice dangereux qui tue la science, qui tue l’intelligence, qui tue l’homme et son intellect. Komi Sélom Klassou sous Gnassingbé Eyadema n’a pas réussi à se bâtir pour devenir un leader éclairé et diriger ce pays. Tristement, il pense aujourd’hui que seul Faure Gnassingbé est capable de garantir la paix et la sécurité à tous les Togolais. Si le ridicule tuait, il n’y aurait plus de places au séjour des morts.

Au demeurant, il faut juste rappeler cette phrase du président togolais à son Premier ministre qui veut justifier le 4e mandat de son patron : « Pour que la démocratie progresse en Afrique, il faut nécessairement limiter les mandats (présidentiels) à deux ou à trois, ». C’était Faure Gnassingbé devant la caméra de la Deutsche Welle. Bonne réflexion à son Excellence Komi Sélom Klassou.
 

E-Press @ Copyrights CreativesWeb 2018 La Manchette