Article

Article

Insécurité au Togo : Des chiffres qui font peur


Insécurité au Togo : Des chiffres qui font peur

Le ministre de la sécurité de la protection civile, le Colonel Yark Damehame et son collègue des infrastructures et des transports, Ninsao Gnofam en plus des fonctionnaires de police et de gendarmerie, étaient devant la presse le 19 janvier dernier en vue de rendre public le bilan au second semestre 2017 sur l'insécurité au Togo. L'analyse des données laissent donc apparaître des chiffres qui, non seulement interpellent la conscience collective en ce qui concerne le nombre d'accidents et de décès sur les routes togolaises, mais aussi font peur à cause des faits criminels comme les braquages, les vols à main armée, les meurtres etc. qui causent également des dommages aux populations togolaises.

S'agissant des accidents de la circulation routière et ferroviaire, le pays a enregistré 580 morts sur l'année 2017, soit plus du double, le nombre de personnes tuées au deuxième semestre de la même année au Togo.

Des routes qui tuent  

De juillet en décembre 2017, les services de police et de gendarmerie ont enregistré 2622 cas d'accidents ayant occasionnés un total de 265 morts, soit une moyenne de 44 morts par mois. C'est le bilan dressé le vendredi dernier au cours d'une conférence de presse organisée par le ministère de la sécurité et de la protection civile. Aussi faut-il noter 3379 blessés, soit une moyenne de 54 blessés par mois.

Si les chiffres du deuxième semestre 2017 sont relativement en baisse par rapport au premier semestre de la même année, (2900 cas d'accidents avec 386 morts et 5331 blessés), il faut cependant, souligner que la tendance des accidents de la circulation routière et ferroviaire est à la hausse au second semestre 2017 par rapport au second semestre 2016. 

De la comparaison des données des deux derniers semestres 2016 et 2017, on note une hausse des cas d'accidents et du nombre de blessés contre une légère baisse du nombre de morts au second semestre 2017.

Selon le bilan, les engins à deux roues sont les plus impliqués dans les accidents avec des pertes en vies humaines. Ainsi, 161 personnes sont mortes du fait des engins à deux roues, soit 60,75% des 265 décès au second semestre 2017. Les véhicules légers viennent en deuxième position avec 23,40%, soit 62 morts contre 15,47% qui font 41 victimes causées par des engins lourds, arrivés en troisième position. Le train ferme la marche avec 0,38%, soit une personne tuée. 

S'agissant des principales causes des accidents de la circulation routière, figure en tête de liste, les excès de vitesse, avec 633 cas d'accidents, puis viennent le défaut de maîtrise des engins (330 cas). Les dépassements défectueux qui sont au nombre de 188 contre 141 cas pour le non-respect des feux tricolores. Les refus de priorité ont causé 125 cas d'accidents de circulation.

Aujourd'hui, bien que le Togo dispose de meilleures infrastructures routières, le pays continue d'enregistrer un nombre considérable d'accidents avec des pertes en vies humaines, a déploré le ministre de la sécurité, le Colonel Yark Damehame avant d'inviter tous les usagers de la route à observer des mesures de prudence et de respect des règles de conduite. Et pour toutes infractions, il a souligné que les forces de l'ordre et de sécurité n'hésiteront pas à sévir comme ils le font d'ailleurs dans la protection des populations contre le grand banditisme ; braquages, vols à main armée, meurtres, etc.

Des gangs dans la cité

Au second semestre 2017, les principaux faits criminels enregistrés par les services de police et de gendarmerie ont aussi connu un pic. Du braquage au vol de voitures, en passant par le vol à main armée, meurtre et cambriolage, les Togolais ont aussi souffert de la criminalité les six derniers mois de l'année écoulée.

Pour les braquages, l'on a enregistré au total 20 cas dont 3 tentatives de braquage, 2 personnes tuées, 4 blessées, 4 motos volées, 01 présumé braqueur lynché et une bagatelle de 3 millions 462 mille 50 francs Cfa emportée. Le vol à main armée a été également enregistré avec 27 cas et 7 tentatives de vol à main armée. Onze personnes sont tuées, 20 sont blessées, 9 motos volées, une somme de 215 millions 373 mille 850 francs Cfa a été emportée et 01 présumé voleur lynché.

Les services de police et de gendarmerie ont aussi connu des faits de meurtre et de lynchage. Sur la période, 62 faits criminels sont constatés dont 3 tentatives de meurtre : 11 cas de lynchage ont été notés. Concernant les meurtres, l'on a eu 16 cas à Lomé et 6 dans la préfecture de Zio. La fréquence des faits criminels a surtout été observée dans le cambriolage. 110 dont 3 tentatives de cambriolage. Lomé et ses environs connaissent le plus grand nombre de cambriolage : 34 cas à Agoè-nyivé, 21 à Bè, 10 à Hédzranawoé et 7 à Adawlato. Dix voitures ont été aussi volées dans la période.

C'est la préfecture d'Anié qui a enregistré le plus grand nombre de braquage (7 cas) et une tentative. Suivent les préfectures de Yoto avec 2 braquages, Tone, 1 braquage plus une tentative et dans l'Avé avec 2 tentatives. 

Plusieurs braquages sont le fait d'individus s'exprimant en langue peuhle sur des routes secondaires les jours de marché. Pour les vols à main armée, Lomé et ses environs ont enregistré 9 cas et 8 dans la préfecture d'Anié. L'essentiel des sommes emportées provient de l'agression des cambistes à Lomé et des vendeurs de bétail à Anié.

Il est à noter que les conducteurs de taxi-motos ont été aussi souvent la cible des voleurs. Trois (03) sont tuées. Plusieurs braqueurs ont été mis hors d'état de nuire par les services de sécurité.

Par ailleurs, des faits de suicide ont été également constatés au cours de cette année 2017. Trente (30) personnes au total, soit 24 hommes et 6 femmes se sont volontairement donné la mort par pendaison, par noyade, par absorption de produits nuisibles à la santé ou par asphyxie.  

L'analyse de ces données prouve à suffisance que l'insécurité devient grandissante au Togo et les populations sont invitées à plus de vigilance et surtout à collaborer avec les forces de sécurité et de défense afin de déjouer tout fait criminel au Togo.

LA MANCHETTE 

Quelques chiffres sur l'insécurité en 2017

BRAQUAGES 36
VOLS A MAIN ARMEE 52
MEURTRES ...108 
CAMBRIOLAGE ...173
VOL DE VOITURES ..27 

.les autres faits enregistrés

DECOUVERTES DE CADAVRE 189
SUICIDE 64
MORT PAR NOYADE ..138

E-Press @ Copyrights CreativesWeb 2018 La Manchette