Article

Article

Gamessou : le temps de l'alternance vers des jours nouveaux


Gamessou : le temps de l'alternance vers des jours nouveaux

GAMESSOU, c'est mon prénom. C'est aussi un mouvement. Autrement, je suis un Mouvement. Et je me propose d'incarner ce sang neuf attendu et, le moment venu, la source d'une vague déferlante dans les urnes. Votre foi est indispensable. Grace à vous, chers compatriotes, nous voulons créer des bases solides pour une renaissance de la République togolaise. Je veux représenter le symbole de vos attentes. Je vous invite donc à croire en vos capacités. Parce que nous représentons, ensemble, ceux que nous attendions. Une large convergence des forces vives de la nation autour d'un leader porteur d'idées politiques nouvelles, sources d'espoirs, c'est ce que je veux construire avec vous, chers compatriotes. Vous conviendrez avec moi que c'est le moment ou jamais. En un mot ou en cent, "Gamessou" et Il est temps pour nous de ramer tous dans la même direction.

Gamessou n'est pas un autre parti politique ni une association de plus. Nous n'en avons que trop déjà. Le pari de Gamessou, c'est d'amener les Togolais à réaliser l'alternance politique, en 2020 et, au-delà, mettre en place des institutions fortes qui valident la démocratie, confèrent à notre République en perdition ses lettres de noblesse. C'est un mouvement dans lequel tous les citoyens de toute provenance politique, de toute condition sociale, de tous les chemins de la vie, sans exclusive aucune, doivent trouver leur place. La passivité et l'incapacité à (re) agir ne sauraient être, ni l'une ni l'autre, parmi les options présentées sur la table. Cela fait trop d'années que notre pays, rompant avec l'éthique, la décence et l'élégance, n'a plus d'autre choix que de saper sa propre cohésion nationale. Sa classe politique, un incohérent assemblage de desseins irréconciliables, contradictoires, illustre en réalité une fictive communauté de desseins communs.

Aucune nation au monde ne peut relever ses défis de développement dans pareille condition. On peut - j'en suis convaincu - être des adversaires politiques et s'entendre sur l'essentiel, ne serait-ce que sur le minimum qui fait de nous une nation mue par l'esprit du vivre-ensemble ; ce qui suppose des concessions notables de part et d'autre. Chez nous, c'est la paralysie. Un état quasi permanent de déjà-vu, de déjà-entendu, synonymes d'un terrible statu quo jamais assorti de décisions et d'organisations nouvelles. Jusqu'à quand, ces va-et-vient insipides de notre destin d'une démocratie qui marque le pas, lassante, tueuse d'espoirs chez notre jeunesse ? Nous devons finir avec cette situation alarmante ou le pouvoir d'état s'assimile à une course effrénée aux biens matériels, dans une frénésie affairiste illustrée par une jolie somme de scandales. Conséquences, nous sommes dans une galère. Il faut en sortir.

Ceci étant, Toi Citoyen ordinaire, cher Frère, chère Sœur :
- Si tu es de ceux qui n'approuvent pas la manière dont sont conduites les affaires publiques de ton pays le Togo,
- Si tu te considères comme une laisse pour compte, un citoyen négligé dont la voix et les opinions ne sont pas prises en considération,
- Si tu es déçu de ce que l'opposition n'ait pas été en mesure de faire front commun en vue de changer le cours anormal de la situation socio-politique dans notre pays et favoriser l'émergence d'un Togo nouveau, d'une nation reconvertie aux valeurs démocratiques
- Si tu es conscient que notre pays est devenu l'enfant malade de la sous-région ouest africaine, un pays dont l'économie et la justice ne roulent que pour quelques privilégiés,
- Si tu es conscient que le Togo s'est totalement éloigné des fondamentaux de son indépendance et des valeurs vivifiantes de démocratie arrachées de haute lutte par notre peuple dans les années 1990,
- Si tu es convaincu qu'une bonne gouvernance, respectueuses des règles démocratiques et des vies humaines, peut permettre à notre pays de se suffire grâce à une répartition juste et équitable des ressources nationales,
- Si tu fais partie de ceux qui croient que dans un pays, le départ des jeunes à l'étranger ne peut et ne doit en aucun cas constituer la seule richesse des familles, - Si tu es conscient qu'il y a urgence de déployer des initiatives nouvelles fortes, capables de conduire notre peuple vers les rivages de l’Esperance,
- Si tu es membre de la Diaspora c'est-à-dire de cette population de compatriotes ayant fui le pays pour des raisons politiques et économiques, à la recherche d'une terre plus généreuse et plus Clémente
- Si tu crois fortement, toi aussi, qu'il est grand temps qu'émerge enfin un leader aguerri, rassembleur, très attaché aux valeurs humaines et prêt à défendre jusqu'au bout la cause commune, aux côtés de notre peuple,

Ce Mouvement est pour toi la meilleure Plate-forme, l'endroit d'où tu peux faire changer les choses. Rejoins-nous afin qu'ensemble, dans un élan patriotique, de solidarité et de fraternité, nous exorcisions les maux qui rongent la patrie.

Ceux qui, dans le passé ont eu le courage de se battre contre l'injustice et l'asservissement ont fait ce qu'ils ont pu. Certains ont même payé le prix fort pour avoir manifesté ce désir de liberté. Je salue leurs efforts et sacrifices. Je salue le mérite des associations de la Société civile et des partis politiques, des citoyens ordinaires qui ont affrontent les épreuves du terrain, très souvent avec peu de moyens. C'est l'heure des grands bilans d'étape. De ce bilan doit nécessairement apparaitre l’amer constat qu'après tant d'années de tentatives, tant d'années d'expériences douloureuses, rien n'a changé. Le Togo est resté confronté à un système obscur, opaque, suicidaire, qui n'augure rien de bon pour l'avenir de ses enfants, de sa jeunesse en particulier.

Le moment est donc venu de reprendre l'initiative avec un souffle nouveau, du sang neuf, sur des bases plus compétitives qui forcent le Togo à renaitre de ses cendres. Gamessou demande aux uns et aux autres de faire ce bilan, d'évaluer les pertes et les profits et en tirer les conclusions qui s'imposent. Je souhaite qu'avec nos amis de l'opposition, de nouvelles voies et méthodes soient élaborées, plus sophistiquées, à la mesure des exigences du bilan d'étape qu'il va falloir dresser avec détachement de soi et rigueur collective.

Gamessou, ce n'est pas un slogan. Mais un défi. Nous devons le relever. Je lance un vibrant appel à tous, afin qu'avec courage et grandeur d'esprit, nous ayons, chacun, nos ambitions modestes au profit du seul intérêt général, au profit de l'avenir de la mère patrie en souffrance depuis trop longtemps. Car, comme l'a dit l'autre, on ne peut pas continuer à faire les choses de la même manière et vouloir obtenir des résultats différents. Gamessou se veut un véritable catalyseur, stimulateur d'un Togo prospère sur lequel règnent des institutions fortes, durables et non des citoyens privilégiés.

Ekue Gamessou Kpodar

E-Press @ Copyrights CreativesWeb 2018 La Manchette