Article

Article

Des pièces d’identité aux Togolais: Nathaniel Olympio interpelle l’Etat


Des pièces d’identité aux Togolais: Nathaniel Olympio interpelle l’Etat

Contrairement aux habitudes des formations politiques togolaises qui ne rencontrent la presse que pour des sujets politiques, le Parti des Togolais semble progressivement faire l’exception en invitant aussi la presse pour échanger sur des questions purement sociales. Ce mardi, 25 juin 2019, dans leur siège à Lomé, Nathaniel Olympio, le président du Parti des Togolais et les siens ont encore discuté avec les professionnels des medias sur les insuffisances observées quant à la délivrance des pièces d’identité aux Togolais.

Convier la presse pour des échanges en pleine campagne électorale, beaucoup ne peuvent miser que sur la politique comme domaine de définition de ces discussions entre journalistes et un parti de l’opposition. Mais, la réalité est tout autre. La conférence de presse organisée par le Parti des Togolais (PT) est plutôt d’ordre social. C’était une occasion pour Nathaniel Olympio de rappeler et d’insister sur le fait que la résolution de la crise profonde qui mine le Togo passe nécessairement par la valorisation du statut de citoyen, à commencer par la reconnaissance de ce statut par l’Etat.

Pour ce parti, cette reconnaissance de la citoyenneté par l’Etat passe par la délivrance d’une Carte Nationale d’Identité. « Dans certains pays, l’effort de l’Etat consiste à délivrer gratuitement la première carte nationale d’identité. C’est une démarche qui montre que l’Etat se porte garant de la citoyenneté, » a expliqué M. Olympio.

Au Togo, les publications de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) indiquent que plus de 75% des Togolais n’ont pas d’acte de naissance. Les Togolais qui ne disposent pas de carte nationale d’identité sont estimés à plus 85% de la population. Comme pour confirmer ces chiffres, l’Institut Nationale de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques du Togo (INSEED) a publié une étude qui souligne que 85,5% des entreprises opèrent dans l’informel. Pour le président du PT, ces chiffres expliquent en partie l’échec de tous les plans de développement et d’épanouissement social lancés par les gouvernements successifs depuis de longues années. Le dernier en date, indique-t-il, le PND, n’échappera pas au même sort dans les conditions similaires.

Alors, le Parti des Togolais lance de nouveau un appel pressant au gouvernement togolais, afin qu’il prenne les dispositions utiles pour délivrer un acte de naissance, un certificat de nationalité et une carte nationale d’identité aux Togolais dans un bref délai. Par les audiences foraines, soutient Nathaniel Olympio, on peut y arriver dans un délai raisonnable. C’est un devoir pour l’Etat togolais qui ne peut pas continuer de s’y dérober, souligne-t-il. En citant des pays comme le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Sénégal qui ont connu la même situation d’une grande majorité de population ne disposant pas d’acte de naissance, Nathaniel Olympio a fait noter que des réponses efficaces ont été apportées à la situation par l’organisation des audiences foraines.

« Tant que les Togolais seront en grande majorité incapables de produire une carte nationale d’identité, donc apatrides et prisonniers dans leur propre pays car privés de liberté de voyager légalement, on ne peut attendre d’eux qu’ils construisent la stabilité et encore moins d’être acteurs du succès d’un plan de développement, fut-il le PND lancé à grand renfort de publicité sans avoir fait le bilan des plans précédents, »
analyse le Parti des Togolais qui reste préoccupé par la posture du gouvernement qui se démène pour faire croire que la situation socio-politique s’est normalisée et que la stabilité règne par la résolution de la crise avec les élections législatives de décembre 2018 et les élections locales en cours.

Certes, les manifestations sont interdites de facto et cela produit un calme précaire et non inclusif, une stabilité de résignation qui n’est pas construite par une contribution effective des citoyens. Mais les responsables du PT soutiennent que les causes des frustrations sociales et des frustrations politiques qui ont sous-tendu les grandes manifestations organisées par l’opposition depuis août 2017, demeurent intactes.

Laure KADER

E-Press @ Copyrights CreativesWeb 2018 La Manchette