Article

Article

Campus de Lomé : Les délégués saluent les réformes Kokoroko et formulent des doléances


Campus de Lomé : Les délégués saluent les réformes Kokoroko et formulent des doléances

Le collège des délégués de l’Université de Lomé (UL), de concert avec plusieurs présidents des associations et mouvements estudiantins, a échangé ce mardi 03 septembre 2019 avec la presse sur l’amélioration des conditions de vie et d’études des étudiants de l’UL grâce au vaste programme de réformes impulsé depuis 2016 par le Professeur Dodzi Kokoroko. Ils ont profité de l’occasion pour formuler un certain nombre de doléances envers les autorités universitaires et gouvernementales.

Le délégué général de l’Université de Lomé, M. Richard Damali, aux côtés des présidents des associations et mouvements estudiantins, a organisé ce mardi une conférence de presse en vue de situer l’opinion sur les avancées significatives observées sur le campus de Lomé depuis l’installation de la nouvelle équipe dirigeante de l’Université avec à sa tête, le Prof. Komla Dodzi Kokoroko.

En effet, c’est à l’unanimité que le délégué général de l’UL et les présidents des associations et mouvements estudiantins, présents à ce rendez-vous avec la presse, ont salué les multiples efforts des nouvelles autorités universitaires dans la nette amélioration des conditions de vie et d’études des étudiants. Ainsi ont-ils évoqué l’efficacité du réseau internet haut débit, facilitant la recherche. Dans le même ordre d’idées, ils se réjouissent de leur bibliothèque devenue très riche en documents pour compléter les cours magistraux dispensés en amphi. L’amélioration des capacités d’accueil du campus, grâce à la construction de nouveaux amphis pour les cours et pour les logements, la récente rénovation des Cités A et B sans oublier les axes routiers empruntés par les étudiants, la construction de la place Bella Bellow pour les activités culturelles et le renforcement du réseau SOTRAL pour le transport des étudiants, etc. tout cela a été salué par le représentant du collège des délégués de l’UL : « les transformations sont remarquables, » a-t-il déclaré. M. Richard Damali n’a pas passé sous silence les nouvelles dispositions prises par les autorités universitaires pour faciliter et l’inscription de nouveaux bacheliers et la quête du savoir des anciens, c’est-à-dire les étudiants.

Toutefois, ces représentants des étudiants de l’UL ont formulé quelques demandes à l’endroit des autorités universitaires et gouvernementales. Il s’agit de pallier au retard souvent accusé dans la distribution des notes et dans la sortie des aides (allocations). Sur ce sujet, conscients que la question des allocations et de leur augmentation, ainsi que le volet concernant les bourses et stages, ne relève pas des prérogatives de la présidence de l’Université de Lomé, ils étaient plus dans une logique de plaidoyer afin que leur voix puisse porter devant les autorités gouvernementales. Les délégués veulent l’application effective des QCM (Questions à choix multiples) dans toutes les facultés. Le cas de la Faculté de droit est surtout évoqué. Aussi demandent-ils aux autorités de l’UL de procéder non seulement à la concrétisation d’un cadre d’échanges entre les délégués et le corps enseignant, mais aussi à la réalisation du bloc sportif promis par les responsables de l’UL. Ils ont, entre autres demandes, souhaité la réévaluation du système LMD.

En rappel, du fait de la politique de modernisation tant dans le domaine académique que infrastructurel engagée sous la présidence du Prof Kokoroko, l’Université de Lomé remonte progressivement dans le classement des universités de référence sur le continent africain et dans le monde. D’après le classement des Top 200 universités africaines de 2018, publié par l'agence UniRank, l’UL a fait un bond spectaculaire de 27 places passant de la 109e place au classement 2017 à la 82ème place en 2018. Les critères d'évaluation sont entre autres la visibilité et le taux de fréquentation des sites des universités, la quantité et la qualité des publications ou encore la présence sur les moteurs de recherche. En 2015, l’UL ne figurait même pas encore dans les Top 200.

E-Press @ Copyrights CreativesWeb 2018 La Manchette